Thèmes de recherche

La romanisation de l’Hispanie citérieure – époque républicaine

Sujet de ma thèse de doctorat, soutenue en décembre 2005, la romanisation fut envisagée par une approche culturelle de ce processus controversé. Il s’agissait de dresser un bilan des mutations observées, notamment dans les domaines de la monétisation, de l’architecture, de l’urbanisme et de l’écriture, tout en les replaçant dans le contexte de la pacification qui suivit les guerres de conquêtes et en mesurant l’impact des guerres civiles dans l’intégration des Hispaniques. Cette thèse a fait l’objet d’une publication en octobre 2011 dans la collection Scripta Antiqua d’Ausonius/Bordeaux : De la pacification à l’intégration des Hispaniques (133-27 a.C.).

En outre j’ai développé dans des articles certains points de cette recherche, notamment les mutations concernant les écritures paléohispaniques, le métissage dans les sociétés antiques, alors que la  la cité Contrebia Belaisca a fait l’objet d’un portrait.

Les rapports centre/périphérie : le gouvernement des provinces occidentales sous la République

Ce thème de recherche s’intègre dans celui de la thématique de l’axe 3 du CRHIA. Après un premier article sur « Le rôle des légations sénatoriales dans la gestion de la province d’Hispanie Citérieure entre 133 et 82 avant J.-C. », d’autres ont suivi sur le gouvernement des provinces occidentales, plus précisément sur :

  • Les relations entre le gouverneur et les cités indigènes.
  • Les relations entre le gouverneur et le Sénat.
  • La marge de manœuvre des gouverneurs dans leur province.

Si la péninsule Ibérique fut à l’origine de ma recherche, elle s’ouvre maintenant à l’ensemble de l’Occident romain, toujours à l’époque républicaine, ce qui a fait l’objet d’un double colloque international organisé à Nancy et à Nantes en collaboration avec F. Kirbihler.

Les massacres des civils sous la République romaine

Je travaille actuellement à l’élaboration d’un corpus des massacres de civils à l’époque de la République romaine. Il s’agit d’en analyser les modalités, de porter un regard neuf sur les acteurs de ces massacres, notamment les responsables, les imperatores, pour comprendre l’impact de telles pratiques dans leur carrière politique et de mieux cerner le jugement porté sur ces massacres par les auteurs anciens et contemporains. Cette étude constituera le dossier inédit d’une habilitation en cours de rédaction et  fera l’objet d’une publication.

Maître de Conférences en Histoire romaine à l’Université de Nantes, une part importante de mon travail est dédiée à la formation des étudiants en Histoire romaine, avec le souci de les sensibiliser à la pensée politique et de développer leur esprit critique. Ainsi le temps consacré à la recherche est un préalable nécessaire à l’enseignement dispensé. Ce site est destiné à diffuser les résultats de cette recherche et à faciliter leur accès, toujours dans un souci de partage avec la communauté scientifique, mais aussi avec un public plus large.

En savoir plus